BARNABÉ  L'APÔTRE

      Après la Résurrection , la défection et la mort de l'un des leurs, les Apôtres cherchèrent un remplaçant à Judas.

Au premier chapitre des Actes est rapportée la façon dont ils procédèrent. Tout semblait désigner Barnabé pour assumer cette tâche puisqu'il avait été disciple de Jean Baptiste avant de devenir l'un des 72 disciples envoyés en mission par Jésus ; lévite versé dans les Ecritures (en particulier la LXX) il venait, en outre, de faire don du prix d'un domaine aux Apôtres . Mais l'assemblée des disciples procéda par tirage au sort, et le sort tomba sur quelqu'un dont Luc ne parlera plus: Matthias.
    Comment comprendre que les Apôtres aient agi ainsi?
 

Le choix entre deux

Sur 120 disciples rassemblés , les Apôtres n' en sélectionnèrent que deux sur le critère d'avoir été disciples, dès le baptême de Jean. Barnabas, un des deux disciples que Jean Baptiste  envoya à Jésus lorsqu'il fut emprisonné avait plus d'ancienneté qu'aucun des Onze. Matthias était vraisemblablement le second disciple. Ainsi le critère d'ancienneté avancé par Pierre les avait désignés d'emblée sans contestation possible. Pierre, selon le codex Bezae, présenta les deux disciples à l'assemblée; celle-ci pria sur eux avant de procéder à un tirage au sort entre eux deux. Pourquoi avoir eu recours à ce moyen ?
    

Le tirage au sort

Peuvent être avancées trois raisons.
1 - Judas, avait été choisi par Jésus pour être l'un des Douze Apôtres au sein desquels il avait reçu un service (diakonia) par tirage au sort; c'est ainsi, en effet, que doit se lire l'expression de Ac1:17 : «Il tira le sort de cette diakonie» , que les traducteurs rendent par une tournure de caractère général: «il avait reçu sa part de notre ministère» gommant la différence entre l'apostolat (le ministère) et le service (la diakonie). À la fin de l'épisode, la dissociation entre les deux est à nouveau énoncée, et avec plus de netteté dans le codex Bezæ:
« Seigneur montre nous lesquel des deux tu as choisis pour reprendre une place, celle de cette diakonie-ci et de l'apostolat duquel s'est écarté Judas.» AC 1:24-25
Judas s'était vu confier une diakonie après tirage au sort; elle n'était pas à confondre avec son élection par Jésus au sein des Douze (Lc 6,13). Un tirage au sort fut organisé pour que le disciple ainsi promu, reprenne la part de service (diakonia) et de l'apostolat dont s'était écarté Judas; le service étant la première raison invoquée, il était logique d'agir comme pour Judas, par tirage au sort.
    
2 - La manière dont était intégré un novice dans la communauté de Qumran a pu avoir un impact sur la première communauté:
 "Lorsqu'il aura terminé la seconde année, on l'examinera d'après la décision des Rabbins, et si le sort décide qu'il s'approche de la communauté, on l'inscrira régulièrement parmi les frères".1QS,vi21-22. Nul ne doit s'élever au-dessus du lieu de son sort. (IQS ii23 trad de E Boismard et Lamouille) c'est-à dire au dessus de la place assignée par le sort après délibération du Conseil.
C'est ce qui s'était passé pour Matthias qui fut choisi parmi 120 autres avant d'être désigné par le sort pour être intégré aux Onze.
 
3 - Peut être avancée enfin une raison morale. Barnabé avait fait don de son champ à la communauté ( Ac 4:36-7); s'il était désigné directement en remplacement de Judas son don passerait pour lui avoir acquis sa charge et Pierre passerait pour quelqu'un qui, à l'exemple de Judas, se laissait acheter. Cette raison suppose que l'épisode de l'élection ait été déplacé, une hypothèse qui n'est pas sans fondement.


Le vote de l'assemblée

Pierre fit procéder ensuite à un vote de l'assemblée. Il est écrit en effet que Matthias fut compté par suffrage avec les Douze (Ac 1:26 D05). Le verbe utilisé est un hapax legomenon dont le préfixe diffère selon les manuscrits. Pour avoir eu recours à un verbe rare, l'auteur ne devait pas l'envisager uniquement sous sonpremier sens , "compté" ou "dénombré" (il a utilisé d'autres verbes pour cela dans les versets précdents), mais le second plus spécifique: adjoindre par suffrage, par vote. Matthias avait été désigné par le sort pour prendre la diakonie de Judas et les Douze se prononcèrent ensuite sur son insertion parmi eux comme Apôtre, gardien de la Parole et exercer le ministère avec eux.

Un épisode déplacé

A y regarder de plus près, des indices, en particulier dans le codex D05, laisseraient penser que le remplacement de Judas eut lieu plus tard et que ce récit n'est pas à la bonne place au chapitre I, entre l'Ascension et la Pentecôte :
    
1- Quand il se leva devant tous, le jour de la Pentecôte, Pierre n'était accompagné que de dix Apôtres et non de onze:
    A ce moment là, debout, Pierre
    accompagné des dix Apôtres
    éleva le premier la voix et dit:
    Hommes juifs et tous
    les habitants de Jérusalem,
    que ceci soit connu de vous,
    prêtez attention à mes paroles...Ac 2,14 D05
Pierre était accompagné de dix autres et leur total était de onze, non de douze. Lors de la venue des langues de feu sur eux, les Apôtres étaient onze , Judas n'ayant pas encore été remplacé.
    
2 - S'adressant à la foule "le premier" il éleva la voix parmi ses frères, selon D05. Il prenait la parole en public en leur nom et si Luc en faisait la remarque c'est bien parce que c'était la première fois. Par contre dans le discours adressé aux 120 disciples réunis pour le remplacement de Judas, il n'est pas dit qu'il élevait la voix comme chef pour la première fois. Cet épisode serait donc à placer après la Pentecôte et non avant.
    
3 -La communauté qui avait commencé à se construire autour de Pierre dès le verset d'Actes 2,45 s'étoffa peu à peu, passant jusqu'à 120 disciples "reconnus" lors du remplacement de Judas. 120 était le nombre minimal exigé pour la formation d'une communauté avec son sanhédrin. On ne voit donc pas bien comment ce conseil aurait pu se réunir avant la Pentecôte où les Apôtres avec les disciples ne formaient encore qu'un groupe restreint.
    
4 - Entre la fête de Pâques et la Pentecôte le temps de 50 jours paraît court pour que Judas ait acquis un domaine et qu'avec sa mort cette acquisition soit passée dans la légende au point d'être connue "de tous les habitants de Jérusalem, de sorte que ce domaine fut appelé dans leur dialecte Akeldaimach" (Ac 1,19).

5 -En Ac 4:36 où  Joseph est présenté , il est dit “qu'il fut appelé Barnabé par les Apôtres”. Le verbe est alors à l'aoriste. Par contre, au chapitre I  où le participe est au présent on comprend que  Joseph se fait appeler désormais Barnabé. Et dans les Actes il n'est plus mentionné que sous ce nom là.
    

Où replacer l'épisode?

Reprenons les citations faites par Pierre pour justifier le remplacement de Judas:
«Car il est écrit au Livre des Psaumes:
    "que son campement devienne désert et qu'il n'y ait pas en lui d'habitant",
    et
    "que sa charge, un autre la prenne".»
- La première référence visait un lieu à la campagne; or Judas avait acquis avec la rançon de son forfait un domaine.
- La seconde visait une charge et on sait que Judas avait exercé une diakonie.
Judas venant à mourir, Pierre s'interrogeait sur l'avenir du domaine acquis au prix du sang; il le vouait à l'interdit en s'appuyant sur l'Ecriture: "que son campement devienne désert et qu'il n'y ait pas en lui d'habitant" . Mais pourquoi lier ce problème à celui de la charge? A quelle motivation Pierre obéissait-il en établissant une connexion entre le problème du domaine et celui de la charge?
    
Comme Barnabé est évoqué à la fin du chapitre IV au moment de la cession de son propre domaine aux Apôtres il est possible que l'épisode de l'élection ait eu lieu à ce moment là. N'était-ce pas, en effet, pour réparer l'injustice qu' à l'image de Jérémie, Barnabé consolait la communauté en lui faisant don de son champ?
    Le sort décida en faveur de Matthias mais Barnabé avait une personnalité de fait, beaucoup plus marquante.

Suite