la montagne de la transfiguration


Aucun des évangélistes n'ayant donné son nom,
comment savoir sur quelle montagne Jésus fut transfiguré ?


Une haute montagne selon Marc
“la Montagne”  selon Luc
La “Sainte Montagne”, Epître de Pierre
Pour la Tradition : Le Thabor
La Montagne d'Élie et D'Élisée
Le Carmel et le culte des idoles
Le Carmel de la Transfiguration
Le jour de la Transfiguration

 

    *“UNE HAUTE MONTAGNE “    SELON   MARC


« Six jours après, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart SUR UNE HAUTE MONTAGNE . Il fut transfiguré devant eux».

Marc parlait d'“UNE HAUTE MONTAGNE ”, sans article défini et Matthieu d'une très haute montagne. Or il n'y a pas de haute montagne en Galilée:  Le  mont Thabor   culmine à  561m tandis que le point le plus haut de la chaîne du Carmel, qui dessine une barrière naturelle, est à seulement 551 mètres.  Mais Marc, sans le nommer suggérait très nettement un massif précis, extérieur à la Galilée d'Antipas.
montagnes de Galilee
 Il comparait en effet la blancheur du vêtement de Jésus à la neige, dont seul l'HERMON est parfois recouvert. Ce détail était-il connu des scribes Alexandrins qui l'ont effacé de leurs manuscrits ? En outre il plaçait l'épisode précédent à Césarée de Philippe, aux sources du Jourdain, supposant entre les deux un écart de six jours. Jésus aurait cherché un lieu isolé, à l'écart des foules, ce à quoi répondait ce massif qui culmine à 2814m. Sa position aux frontières de la Syrie et du Liban présentait un caractère  décentré que recherchait l'évangéliste Marc.
Mt Hermon
L'Hermon avait son Baal (cf Juges iii, 3; Num. xxxii, 38)

  * SELON LUC C'ÉTAIT  SUR “ LA   MONTAGNE ” ;   MAIS  LAQUELLE ?

« Il monta sur LA MONTAGNE  pour prier.»
Mais laquelle?
En fait Il y a deux manières de comprendre l' expression:


«Il advint alors en ces jours là, qu'il partit vers LA MONTAGNE ; il pria,  passant la nuit dans la prière. Et lorsqu'il fit jour, il héla ses disciples,  choisissant douze d'entre eux , qu' il appela  aussi Apôtres .» Lc 6:12-13


Or il advint après ces paroles-ci, environ huit jours, qu' emmenant Pierre et Jacques et Jean
il monta sur LA MONTAGNE  pour prier.
 Et il advint comme il priait, que la ressemblance de son visage devint autre et son vêtement, blanc fulgurant !» Lc 9:27-29
Le but n'était pas tant de se retrouver à l'écart comme le comprenait Marc que d'y aller  prier. Ce devait être une montagne sur laquelle il se rendait fréquemment puisque huit jours avant de s'y montrer transfiguré  entre Moïse et Élie il s'y trouvait déjà :
 « Or je vous dis que vraiment  certains de ceux qui se sont tenus ICI, ne goûteront pas la mort jusqu'à ce qu'ils voient le Fils de l'homme  venant dans sa gloire ! Luc 9:27D
ICI était repris ensuite trois fois dans le récit de la transfiguration. Il faut en déduire  que cette montagne n'était  pas très éloignée de la rive Est du Lac où il séjournait habituellement. Quand il en redescendait pour rejoindre  la plaine  , une vaste foule était là qui l'attendait. L'endroit n'était donc pas désertique. Le grec ὄρος  désignant un mont ou une montagne, ce pouvait être n'importe quelle hauteur de Galilée. En tous cas ce ne pouvait être l'Hermon, suggéré par Marc, car trop éloigné.

Que  l' évangéliste ait utilisé l'adverbe  de lieu ICI , avec insistance n'est pas anodin; c' était  un terme rare en Hébreu, (ὧδε  dans la Septante correspond à l'Hébreu הֲלֹם) attaché aux lieux de manifestation divine (comme l'Horeb en Ex 3:5). Sans la nommer Luc se référait à une hauteur proche du lac, propice à la prière et lieu de manifestations divines; une des montagnes  de la Bible.
Il devait estimer que son lecteur l'identifierait aisément, comme il avait pu le penser d' OULAMMAUS/BETHEL que la tradition, cependant,  superposa à Emmaus.

   *   LA  LETTRE  DE  PIERRE  ET  LA  SAINTE  MONTAGNE 

L'auteur de la première lettre de Pierre était allé jusqu'à écrire:
“Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la SAINTE MONTAGNE” 2 P 1:18
Luc avait évité ce qualificatif réservé à Sion, la montagne du temple de Jérusalem: elle seule était dénommée sainte de par là  Présence divine. Sur 14 occurences relevées, seule la lettre de Pierre ferait exception en attribuant le qualificatif sainte à une montagne autre que Sion.
Soit l'auteur de l'épître n'avait pas conscience des expressions employées, soit il se plaisait à transposer la transfiguration à Jérusalem, ce qui est contraire aux récits des Synoptiques. Dans un cas comme dans l'autre l'élément s'ajoute à ceux qui militent contre une attribution de la lettre à l'Apôtre Pierre lui-même. 


   * LA TRADITION

Bellini Thabor
« Ma mère l'Esprit Saint me prit par un de mes cheveux et m'emmena sur la haute montagne du THABOR»
Cette parole prêtée à Jésus vient de l'Évangile aux Hébreux1. 
Origène que cette citation laissait perplexe s'appuyait néanmoins sur elle  pour dire que le Christ avait été transfiguré sur la montagne du Thabor; la tradition a accueilli et entériné cette identification 2.

On s'appuyait pour ce faire sur le prophète Jérémie qui y voyait une figure de la venue messianique:
«Le vivant, moi, oracle du roi ! Son nom : Le Seigneur Sabaot ! Oui, comme le Thabor parmi les monts, comme le Carmel sur la mer, il vient!» ?  Jr 46,18.

Ou encore sur cette parole des Psaumes :

« Le septentrion et le midi, toi, tu les as créés;
le Tabor et l' Hermon jubilent à ton nomL»

Le Thabor est mentionné à diverses reprises dans  les campagnes de Josué.
  La Transfiguration par Bellini.

Sur le conseil de  Dhébora, du temps des Juges, il fut un lieu de campement d'où Barak se précipita sur l'armée de Sisera pour la vaincre  (Juges IV).

Il n'apparaît plus dans les livres postérieurs à Jérémie.

Josèphe pendant la guerre contre Rome y fit édifier une défense qui ne résista pas à l'envahisseur.
Mont aride aux ruines désolées, tel,  il devait s'offir à la fin du premier siècle3. Il a donné son nom à une victoire de Bonaparte contre les Mamlucks en 1799 ; il évoque donc surtout des faits d'armes.  Ce n'est qu'au XXème siècle qu'il a été boisé de conifères.

Bonaparte Thabor


     *LA  MONTAGNE  D' ELIE  ET  D'ÉLISÉE


Aux frontières de la Galilée, il y a  «LA MONTAGNE»  si réputée par son prophète,  qu'il n'y avait  pas besoin de la nommer:
C'était un homme vêtu de poil et ayant une ceinture de cuir autour des reins. Et Achazia dit: C'est Élie, le Thischbite. Il envoya vers lui un chef de cinquante avec ses cinquante hommes. Ce chef monta auprès d'Élie, qui était assis sur le sommet de LA MONTAGNE , et il lui dit: Homme de Dieu, le roi a dit: Descends!» 2 R 1: 8-9

La montagne capable de rivaliser avec la Sainte montagne de Sion, c'était la montagne des prophètes dont le représentant majeur était Elie,  ce redoutable homme de Dieu qui savait faire pleuvoir pluie ou feu sans craindre de se montrer violent; 
«Elie monta au sommet du Carmel;  et, se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux»
1 Rois 18:42
Cependant  Élie n'était que l'un des prophètes ayant élu sa demeure sur le Carmel.

har Karmel
Le Carmel était la montagne évoquée dans le Cantique:
«Ta tête, sur toi, comme le CARMEL,
et les cheveux de ta tête comme la pourpre.
Un roi est pris par tes boucles.»
Ct 7:5

ou par le prophète  Isaïe:
«La gloire du Liban lui sera donnée, La magnificence du CARMEL et de Saron.
Ils verront la gloire de l'Eternel,
la magnificence de notre Dieu.»
Isaïe 35:2.
Le prophète dont se recommandait davantage Jésus était Élisée qui y avait élu domicile à la suite d'Élie:
«La Sunamite partit donc et se rendit vers l'homme de Dieu sur la montagne du Carmel. L'homme de Dieu, l'ayant aperçue de loin, dit à Guéhazi, son serviteur: Voici cette Sunamite!» 2 Rois 4:25
Élisée suivit cette mère jusqu'à Shunem , de l'autre côté de la plaine de Yzréel, où il releva son enfant mort alors que Jésus dans la ville jumelle de Naïn, de l'autre côte du Mt Moreh, ressuscita un jeune homme.
Avec le souvenir d'Élie et d'Élisée, la prophétie d'Isaïe n'appellait-elle pas la Transfiguration?
D'autant que Jésus avait prophétisé huit jours avant qu'il allait se manifester dans sa gloire (Lc 9:27 D05). Étonnant tout de même que ce rapprochement n'ait pas été proposé par Origène, Eusèbe ou Jérôme ! Au lieu de cela l'annonce de Jésus, transmise par Luc, fut retouchée pour une harmonisation avec le parallèle de Marc5.

Les Chrétiens des premiers siècles avaient-ils une raison objective d'ignorer la montagne d'Élie et d'Élisée pour lui préférer le Thabor bien qu'il n'ait été marqué d'aucune  manifestation autre  que  militaire?

   * LES   CULTES  SUR   LE  MT  CARMEL

La longue chaîne du Carmel était peuplée dès 12500  ans avant le Christ, dans sa partie ouest surplombant la mer . De très nombreux cultes s'y sont succédés. L'autel élevé à YHWH n'y était pas le seul, ce qui faisait l'objet de menaces par les prophètes.
«Il menace la mer et la dessèche, Il fait tarir tous les fleuves; Le Basan et le Carmel languissent, La fleur du Liban se flétrit.» Na 1:4  
Vespasien
Vespasien, British Museum

A l'époque de la guerre contre Rome, le Carmel , selon Flavius Josèphe, était aux mains des Tyriens:
La Galilée,  qui se divise en Galilée supérieure et Galilée inférieure, est enveloppée  par la Phénicie et la Syrie ; au couchant, elle a pour bornes le territoire de Ptolémaïs et le Carmel, montagne jadis galiléenne, maintenant tyrienne ; au Carmel confine Gaba, la « ville des cavaliers »,  ainsi appelée des cavaliers qui, licenciés par le roi Hérode, y établirent  leur résidence.» Flavius Josèphe, BJ 3:3,1

Selon Suétone, Vespasien y vint consulter l'oracle qui l'avait assuré du succès de son entreprise (Vespasien 5:9). Cela avait du raviver l'intérêt pour les autels dressés aux idoles des Tyriens.

Jamblique, philosophe néo-platonicien du IVème siècle, y voyait un lieu sacré entre tous, interdit au commun des mortels. Épiphane (Panarion) rapprochait les Nazaréniens, cette partie des Chrétiens fidèles au Judaïsme, des Esséniens qui auraient trouvé refuge sur le mont Carmel.

Le fourmillement de spiritualités diverses avait pu conduire les églises chrétiennes à chercher ailleurs le lieu de la transfiguration: c'est ce qu'exprimait la vision de l'auteur de l'évangile aux Hébreux :
« Ma mère l'Esprit Saint me prit par un de mes cheveux et m'emmena sur la haute montagne du THABOR»


     *  LE  CARMEL  DE  LA   TRANSFIGURATION


Dans l'Esprit Saint, Pierre avait identifié à Élie l'un des deux hommes de l'apparition; cette présence, à elle seule, était une indication du lieu.
Quelle pouvait en être l' incidence sur la Transfiguration elle-même?
Pierre proposa de dresser trois tentes comme s'il souhaitait marquer l'emplacement d'un lieu de culte.
Il y eut alors l'intervention de la voix céleste disant :
« Celui-ci est mon fils bien aimé, l'élu :  Écoutez-le ».
Elle venait signifier que le premier “lieu liturgique” c'était le Christ lui-même, dans l'écoute de sa Parole. 
En les bénissant le soir de sa Résurrection, Jésus recommanda aux  Apôtres de ne pas s'éloigner de Jérusalem. C'et là qu'ils s'unifièrent, continuant à monter prier au temple; c'est de là qu'ils rayonnèrent.
Pour ces raisons, les Apôtres ont pu être amenés à  maintenir dans la confidentialité le nom du CARMEL comme celui de BÉTHEL.

À ce que laissait percevoir Luc, Jésus avait été transfiguré sur le Mt Carmel lieu traditionnel des prophètes. Avec  le lieu, le moment qui lui sert de contexte enracine l'évènement dans l'histoire biblique,  tout en  lui donnant un extraodrinaire relief : en effet et bien que l'épisode soit généralement superposé à la Fête de Soukkôt à l' automne, les paroles échangées sont en lien direct avec  le don de la Torah à la fête de Shavouôt.



1 - Évangile apocryphe cité notamment par Origène de qui provient la citation , commentaire sur l'évangile de Jean 2/12 (sur Jn 1:3)ou sur Jérémie 15:4 ; également Jérôme, commentaire sur  Michée 7:6, Isaiah 40:9ff.,  Ezekiel 16:13.
2 - Commentaire sur le Ps. lxxxviii, 13
3 - St. Cyril of Jerusalem (Catech., II, 16) St. Jerome (Ep. xlvi, ad Marcel.; Ep. viii, ad Paulin.; Ep. cviii, ad Eust.) St. Proculus, Patriarche de Constantinople (d. 447; Orat. viii, in Transfig.), Agathangelus (Hist. of Armenia, II, xvii), Arnobius le jeune (d. 460; Comm. Ps. lxxxviii, 13) s. En 553 le 5ème Concile de Constantinople décida l'érection d'un mémorial sur le Thabor.
4 -   Le Thabor avait la même apparence que sur les photos de Bonfils vers 1878
5 « Or je vous dis que vraiment  certains de ceux qui se sont tenus ici  ne goûteront pas la mort jusqu'à ce qu'ils voient le Fils de l'homme  venant dans sa gloire !Luc 9:27 D
 « Or je vous dis que vraiment  certains de ceux qui se tiennent là, ne goûteront pas la mort jusqu'à ce qu'ils voient la royauté de Dieu » Luc 9:27D
 « Amen je vous dis que   certains de ceux qui se tiennent avec moi, ne goûteront pas la mort jusqu'à ce qu'ils voient la royauté de Dieu se manifester avec puissance» Mc  9:1 D05