Commentaire de l'Évangile de Matthieu selon le codex Bezæ Cantabrigiensis, chapitre 24







Photographies du Manuscrit :
Cambridge Digital Library

detail





Le chapitre XXIV jusqu'au v 42 est parallèle aux chapitres XIII de Marc, XVII & XXI de Luc et aussi XII pour les derniers versets. Alors que Luc annonçait la destruction de Jérusalem en termes réalistes tout en la mêlant aux signes de la fin des temps, Marc et Matthieu n'y ont fait qu'une allusion à travers une citation de Daniel.


Matthieu 24
Marc 12 D05
Luc 21 D05
1 Et sortant du temple, Jésus marchait et ses disciples vinrent à lui pour lui faire remarquer les constructions du temple. 1 Et marchant hors du temple un de ses disciples lui dit : Maître, quelles pierres
et quelles constructions du temple !
5 - Aussi, certains disant au sujet du temple que de belles pierres il est paré et d'anathèmes, Il dit...










À la suite de Marc, Matthieu situait l'épisode à l'extérieur du temple dans un regard embrassant l'ampleur de ses constructions. Pour Luc il se déroulait à l'intérieur qui était orné d'ex-voto. À la remarque qui lui était faite, Jésus réagissait très vivement par une prophétie de ruine qui, dans la chronologie de Luc et de Marc, s'insérait juste après qu'une veuve ait versé deux piécettes au Trésor, donnant de son nécessaire alors que les autres donnaient de leur superflu. S'instaurait ainsi en Luc, un lien prononcé entre la ruine du temple et les richesses ostentatoires ; en établissant une comparaison avec la mort et le relèvement du Christ, Marc rendait ce lien moins sensible ; il est absent en Matthieu où n'est pas consigné le récit de la veuve pauvre.



3 Parousie
Matthieu 24.
Marc 13
Luc 21 D05
3 Quel sera le signe de ta parousie et de l'accomplissement du siècle ? 4 quel sera le signe que tout cela est sur le point de s'accomplir?
7 Quel sera le signe de ta venue ?







La “parousie” (παρουσία ) signifie la présence auprès de, la visite d'une personne attendue.
Le terme fut utilisé à plusieurs reprises par Paul dans ses épîtres aux Corinthiens. Suite à son emploi dans l'Épître de Jacques à propos de l'attente du Christ (Jq 5.7), il a été réservé à son avènement dans les 7 occurrences des Épîtres aux Thessaloniciens.
Absent des évangiles de Luc et de Marc, il n'était pas dans le vocabulaire de Jésus, et Matthieu l'a intégré quatre fois dans ce chapitre à des paroles issues de ses parallèles en remplacement de l'expression “le jour du Fils de l'homme”(Lc 17. 24, 26, 30). Dans ce verset 3, Matthieu a rapproché le thème de l'avènement issu de Luc de celui d'accomplissement choisi par Marc.
Il a été préféré à celui d'ἔλευσις, éléeusis, avènement, trop connoté par les mystères qui s'y rattachaient, et utilisé uniquement par des interlocuteurs de Jésus  en Luc (Lc 21.7 ; 23,42).

“Tout cela” en Marc renvoie à la ruine du temple mais aussi à la mort et au relèvement du Christ.
Le Texte Alexandrin présente en Matthieu un pronom intensif, la tienne parousie, et en Luc la même phrase qu'en Marc.

5 Le Messie
Matthieu 24.
Marc 13
Luc 21
5 Beaucoup en effet viendront en mon nom disant : Je suis le Christ, et ils en fourvoieront beaucoup. 6 Beaucoup en effet viendront en mon nom disant “Je Suis” et ils en égareront beaucoup.
8 Beaucoup viendront en mon nom
disant que “Je Suis”, et “le temps
est proche”.







En rajoutant le nom Christ, Matthieu conférait à l'expression grecque ἐγώ εἰμι le sens le plus courant “je suis”. En Luc (et en Marc ?) elle revêt un autre sens dans la mesure où ἐγώ εἰμι recouvre l'hébreu אֲנִי־הֽוּא  en Dt 32.39 comme substitut du Nom divin dont l'invocation pouvait être attendue du messie.
13 Celui qui endurera jusqu'à la fin sera sauvé.
Une phrase parallèle à Lc 21.19 : Par votre endurance, gagnez vos âmes.
Selon Matthieu celui qui est fidèle jusqu'à la fin sera sauvé par le Christ. Selon Luc il s'agit de participer au salut en manifestant le prix que l'on attache à sa vie.

14 Et sera proclamé cet évangile de la royauté dans tout le monde habité.
Une parole énoncée au futur comme dans le parallèle de Mc 13.10 mais où l'évangile est encadré de deux précisions : “cet” et  “de la royauté”. N'était-ce pas déjà un livre connu et répandu dans les communautés auquel se référait l'évangéliste? Car comparativement, en Luc il n'est pas fait état du terme “évangile” mais du verbe “évangéliser”, le recueil des paroles et des actes de Jésus n'ayant pas encore été écrit. Par contre, Matthieu disposait des écrits de ses prédécesseurs.

[14 b]
Mc 13 11 Et quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous préoccupez pas d'avance de ce que vous direz, mais dites ce qui vous sera donné à l'heure même; car ce n'est pas vous qui parlerez, mais l'Esprit-Saint.
Lc 21. 14 Mettez donc en vos cœurs de ne pas vous défendre en vous exerçant d'avance, 15 car moi, je vous donnerai bouche et science, auxquelles tous vos adversaires ne pourront ni résister ni contredire.
Matthieu n'a pas répercuté cette recommandation qui est le symptôme d'une spiritualité fondée sur les charismes tandis que la sienne repose davantage sur l'institution.

20 Priez pour que votre fuite n'arrive pas d'hiver ni de sabbat
À la froidure de l'hiver du parallèle de Marc, se surajoute en Matthieu la culpabilité de ne pouvoir respecter le repos sabbatique. Soit que “Le Jour du Seigneur” n'ait pas encore relayé le sabbat, soit que l'auteur ait intégré une préoccupation juive.

21 Car il y aura alors une grande détresse telle qu'il n'en est pas survenue depuis le début du monde jusqu'à présent. Mais que cela n'advienne pas !
Le verbe de la dernière phrase à l'optatif en D05 et 579 exprime le souhait. Et, dans ce sens la phrase est développée au verset suivant.

22 Et si ces jours là n'étaient abrégés, toute chair ne serait pas sauvée. Mais à cause des élus, seront abrégés ces jours là.
Grâce à la diminution des tourments eu égard aux élus, toute chair devrait être sauvée. La formulation qui est la même qu'en Mc 13.20 ne prête-t-elle pas à Dieu la volonté de “sauver toute chair”? Or, la traduction couramment admise “aucune chair ne serait sauvée” paraît réduire le salut aux seuls élus.
Qui sont les élus ? Ceux qui crient jour et nuit et parmi lesquels il exerce sa patience (Lc 18.7) ; ceux que Dieu a lui-même élus (Mc 13.20); et s'ils sont peu nombreux par rapport aux appelés (Mt 20.16; 22.14), c'est parce que l'endurance jusqu'à la fin, qui est leur mérite personnel, est aussi prise en compte.

27 - Car de même que la foudre surgit à l'Orient et brille jusqu'en Occident, ainsi sera la parousie du Fils de l'homme.
L'orage était un attribut du dieu suprême du panthéon grec, Zeus, devenu Jupiter en monde romain. L'image de l'éclair illuminant depuis l'Orient jusqu'en Occident paraît s'y référer, eu égard au verset 28 qui suit.
Comparativement, la formulation de Luc reste mystérieuse, voire obscure en dépit de l'image de l'éclair qu'elle véhicule. “En effet, de même que la foudre foudroyante foudroie sous le ciel au dehors d'elle, ainsi sera aussi le Fils de l'homme.”Luc 17.24 D05

28 Où que soit le cadavre, là se rassembleront les aigles.
 Allusion aux aigles des armées romaines envahissant la Judée comme le soulignent les commentateurs. La même phrase clôt le chapitre 17 de Luc, avec le corps et non le cadavre. En la plaçant à la suite de son verset 27, Matthieu donnait de la parousie une vision de cauchemars dans la ligne de la guerre de Jérusalem contre Rome.

30 Et alors paraîtra le signe du Fils de l'homme qui est dans les cieux
     

Quel que soit le signe du Fils de l'homme — le poisson souvent évoqué en Matthieu ou son anagramme ΙΧΘΥΣ, le Tav, le Tau ou la croix — il correspond à un habitus qui n'existait pas encore au temps de Jésus ; ce sont ses disciples qui intégrèrent à la liturgie des signes distinctifs de la religion naissante. Cette expression “le signe du Fils de l'homme” qui n'a pas de parallèle est donc redevable à l'évangéliste. Elle a très directement influencé la vision de Constantin.

31 Alors ces choses commençant à se produire, regardez vers le haut et relevez vos têtes parce que s'approche votre délivrance. D05
Verset absent du texte alexandrin et identique à Lc 21.28 hormis le verbe redressez-vous auquel a été préféré un synonyme regardez vers le haut.  Cette interpolation comme celle du v.41 est due au copiste du codex Bezæ (ou de son ancêtre).
Le mot ἀπολυτρώσεις, délivrance, n'est pas associé comme en Luc au verbe acquérir et à l'expression “acquérez vos âmes par votre persévérance”.

33 Lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez qu'il est proche aux portes.
Toutes ces choses représente à la fois les cataclysmes survenant dans le monde et la venue du Fils de l'homme sur les nuées. Le sujet de la seconde phrase, selon Lc 21.31 est la Royauté de Dieu, selon Mc 13.29, le Fils de l'homme; ces deux propositions n'offrant pas de logique dans la continuité du récit, Matthieu a évité de préciser le sujet, laissant ce soin à son lecteur.

35 Le ciel et la terre passera mes paroles ne passeront pas.
En gardant le verbe au singulier, Matthieu a mis l'accent sur la terre plus proche du verbe et son premier sujet.

36 Quant à ces jours là et à l'heure, personne ne sait, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, si ce n'est le Père seul. (D05, B03, Θ, f13 128)
Verset semblable en Marc 13.32 et qui manifeste l'inégalité du Fils par rapport au Père. Matthieu avait précédemment cherché à limiter cette inégalité (cf Mt 20.23). Or, cette parole prêtée à Jésus n'a pas de parallèle en Luc.
Et si “pas même le Fils” a été retiré en Matthieu des manuscrits de la tradition byzantine, c'est pour appuyer la dogmatique trinitaire.

38 Se mariant et donnant en mariage.
Les deux verbes concernent l'homme qui prend femme et qui donne sa fille en mariage, comme en Mc 12.25 D05. Mais comment celui qui se marie pourrait-il en même temps donner sa fille en mariage? La proposition paraît bien illogique.
Dans le parallèle de Luc 17.27 le second verbe est au moyen passif (ἐγαμίζοντο ), comme en Mt 22.30 & Lc 20.35 (avec γαμίζονται); il concerne la femme donnée en mariage à celui qui se marie avec elle. La proposition n'est pas illogique et offre un équilibre entre les deux sexes.
Matthieu s'est conformé une fois à Luc mais une fois aussi à Marc jusqu'à en répercuter l'incohérence.

41 Deux sur un seul lit; un sera pris et un sera laissé. D05, 13, 69, 1346
Phrase absente dans le Texte Alexandrin et similaire à Lc 17.34 selon D05. C'est une interpolation du copiste.
Selon Matthieu ce verset renvoie à l'élection, selon Luc aux malheurs qui frappent les uns mais épargnent les autres.

45 ...que le seigneur établira sur son personnel.
θεραπείας : le personnel; même terme que dans le parallèle de Lc 12.42 ; ce personnel est constitué des jeunes esclaves garçons et filles vivant dans l'intimité de leurs maîtres, comme tend à le développer le texte de Luc. Le texte alexandrin lui a préféré οἰκετείας, la domesticité.