Commentaire de l'Évangile de Marc selon le codex Bezæ Cantabrigiensis, chapitre V







Photographies du Manuscrit :
      Cambridge Digital Library

detail



La   Décapole
1 Ils arrivèrent dans le pays des Géraséniens.
La péricope de Marc sur le démoniaque gérasénien est similaire à celle de Luc, variant essentiellement dans les formes verbales employées. Celle de Matthieu en est un condensé; se reporter au tableau synoptique.

3 dans les tombeaux (ἐν τοῖς μνημείοις)
Le choix de μνημεῖον au lieu de μνῆμα est aussi celui de Luc en D(05). Le premier terme tend à désigner la structure funéraire, le tombeau,  le second la sépulture, le mode d'ensevelissement.

6 Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui.
À peine avait-il entrevu Jésus de loin que l'homme courait se prosterner devant lui comme s'il avait été connu jusque sur cette rive du lac. Toujours est-il que ce n'était pas l'attitude attendue d'un homme habité d'un esprit impur.

13 Et aussitôt le Seigneur Jésus les envoya dans les pourceaux. Aussi le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer: environ deux mille.
Le texte standard a repris ici la formulation lucanienne (Lc 8.32) : “Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux”.  Coutumier des chiffres (cf. parabole du semeur), Marc est seul à avoir avancé le nombre des pourceaux.

20  Et Il s'en alla, et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. :
Jésus avait recommandé à l'homme de dire tout ce que Dieu avait fait pour lui; et l'homme se mit à annoncer ce que Jésus avait fait pour lui. Glissement subtile de l'œuvre divine vers celle de Jésus (qui est aussi en Luc).
Marc qui s'est visiblement préoccupé de l'annonce évangélique aux nations païennes est le seul à avoir étendu l'annonce  de sa délivrance par le possédé à la Décapole. Il y fera revenir Jésus (cf. Mc 7.31). La Décapole était une coalition de dix à dix-neuf  villes ; constituée sous les Séleucides (Antiochus III), Pompée la soumit à l'autorité de Rome.
Comparativement, le souci des nations païennes n'est pas exprimé en Luc, alors que la critique exégétique attribue à l'évangéliste un public païen de langue grecque. Ce n'est là qu'une des multiples contradictions entre le texte et les commentaires qui en ont découlé.

26  Qui avait beaucoup souffert sous de nombreux médecins, et avait dépensé d'elle, tout, sans avoir été secourue, mais plutôt de mal en pis.
L'incapacité des médecins n'est pas le motif invoqué par Luc 8.43 selon D05. Mais le texte de Luc a été ensuite harmonisé sur celui de Marc, ce qui a empêché de saisir le sens de l'épisode ; or celui-ci a eu des répercussions significatives sur les femmes des communautés chrétiennes.

Codex Irenæi D (05) Marc 5.41.

41 Et saisissant la main de l'enfant,  lui dit (le) rabbi : Thabita lève-toi!,
Grec, ῾Ραββί · Θαβιθά κοῦμι, latin, rabbi thabita cumi.  D(05); (sans rabbi, Itala, et sans koumi W, a r1)
- ῾Ραββί, le terme est utilisé chez Marc au vocatif dans le style direct  par des interlocuteurs s'adressant à Jésus. C'est le  seul emploi au style indirect ; fait défaut l'article défini.
- Thabita est un prénom féminin qui se retrouve dans les Actes (9.40). Les autres manuscrits présentent : Θαλιθά κοῦμ(ι) signifiant “petite fille lève-toi” selon la traduction même donnée par l'évangéliste.