Commentaire de l'Évangile de Marc selon le codex Bezæ Cantabrigiensis, chapitre IV







Photographies du Manuscrit :
Cambridge Digital Library

detail








1 Lui se trouvait assis sur la mer en vis à vis , toute la foule étant au bord de la mer.
Le double πέραν suivi, pour le premier d'un génitif et pour le second d'un accusatif, est rare et sa traduction conjecturelle. Avec circa, le latin correspondant n'est pas plus explicite. Jésus étant monté dans la barque à la fois pour échapper à la pression de la foule et à la fois pour l'enseigner lui faisait face depuis la barque.


La parabole du Semeur

Mais était-ce bien le contexte et Jésus avait-il vraiment énoncé  la parabole du semeur  à des pécheurs, depuis la barque de Pierre ? Car la position en équilibre sur une barque ne pouvait  guère permettre d'imiter le geste du semeur tout en enseignant.
Comparativement, le contexte et le moment  offerts en Luc avec la proximité de la plaine de Yizréel , grenier à blé de la région, offre plus de  vraisemblance.

8 Et un autre tomba dans la belle terre et il donna du fruit qui monta; et en croissant, il porta un trente et un soixante et un cent.
L'abondance ne résulterait pas uniquement de la terre qui reçoit la semence mais de la nature même de cette semence qui représente la Parole de Vie : “Le semeur sème la Parole” (v.14). Toutefois, selon le v.20 l'abondance résulte de la façon d'écouter et de recevoir : ceux qui écoutent la parole et la reçoivent et portent du fruit un trente, et un soixante et un cent.

9 Et il disait: celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! Et que celui qui en a l'intelligence, qu'il fasse preuve d'intelligence ! D05, It Vg, Sy.
La seconde phrase est absente des manuscrits du Texte Alexandrin en raison, peut-être, d'une évocation de la Gnose qui tient cachées les réalités spirituelles pour ne les dévoiler qu'à ses seuls initiés.

10 Et lorsqu'il fut seul ses disciples l'interrogèrent: qu'est-ce que cette parabole? D05, W, Θ, 565, 2542, It, Sy.
Dans le texte courant il n'y a plus “ses disciples” mais “ceux qui étaient avec les Douze autour de lui”. Jésus ayant fait le choix des Douze au chapitre précédent, il a pu paraître utile de préciser à nouveau leur présence. Car se pose la question de savoir à qui Jésus s'adressait  en commençant par ces mots pour  donner la clé de la parabole :
 
11 - Il vous a été donné de connaître le mystère de la Royauté de Dieu. Mais à ceux de l'extérieur en paraboles tout est dit.
Connaître est absent du Texte Alexandrin pour la raison évoquée au v.9 (?). Ceux de l'extérieur, ceux qui sont extérieurs au groupe, ou plutôt ceux qui considèrent les choses de l'extérieur, entendent sans entendre, comprennent sans comprendre. Au singulier “mystère” fait référence à la pensée paulinienne sur le mystère du Christ. Au pluriel (cf Lc 8.10 et Mt 13.11) le terme tend à évoquer les mystères de ces religions fondées sur l'initiation et la sélection. En confrontation à elles, Jésus énonçait des paraboles sur la  Royauté de Dieu susceptibles d'interpeller un auditoire au sein duquel ceux qui ne souhaitaient pas les comprendre ne s'y arrêtaient pas.
Marc 4
Luc 8
12 afin qu'en regardant ils regardent mais ne voient pas et qu'en écoutant ils entendent mais ne comprennent pas de crainte qu'ils ne se convertissent; aussi je leur remettrai leurs fautes.
13 et il leur disait : Vous ne connaissez pas cette parabole ? Aussi comment connaîtriez-vous toutes les paraboles?
10 -  ...aux autres en paraboles, pour que regardant ils ne voient pas et qu' en écoutant ils ne comprennent pas !
11 - Or la parabole est celle-ci:


.
Le texte de Marc développe les versets plus succincts de Luc ; la fin de son v. 12 de crainte qu'ils ne se convertissent; aussi je leur remettrai leur fautes (avec ἀφεθήσομαι) et le v.13 lui sont propres. Comme souvent, Jésus prenait son auditoire à rebours pour le réveiller, lui présentant l'attitude opposée à celle attendue, afin qu'il réagisse.

17 ...mais ils sont éphémères
À l'expression avec πρὸς καιρὸν “à l'occasion ils croient ” du parallèle de Lc 8.13, Marc a préféré l'adjectif formé de la même racine  πρόσκαιροί, éphémères.

19 Et les soucis de la vie et les tromperies du monde s'infiltrant, étouffent la parole ; aussi deviennent-ils sans fruits.
Aux soucis de la vie, le texte standard a préféré l'expression de Matthieu (13.22): Mais les soucis de ce monde, et la tromperie des richesses, et les convoitises des autres choses... Mais ces pauvres humains engloutis sous les soucis et les tromperies sont-ils vraiment répréhensibles ? C'est l'accusation du parallèle lucanien avec “les préoccupations de la richesse et des plaisirs de la vie” qui épingle les attitudes les plus préjudiciables.

20  Et ceux qui sur la belle terre ont été semés, ceux-là écoutent la parole et la reçoivent et portent du fruit un trente, et un soixante et un cent.
La belle terre représente le cœur bon susceptible de donner du fruit en abondance (cf. Lc 8.15); l'idée d'une évaluation quantitative du fruit porté  a été reprise par Matthieu.

Révélation des mystères

Marc 4.22-23
Luc 8.17 -18
Luc 12.2 Mt 10.26
D05 Car [cela] n'est pas caché  mais pour que [cela] soit manifesté et ne devienne pas secret, mais pour que [cela] vienne à être manifesté; si quelqu'un
a des oreilles pour entendre qu'il entende.
En effet  rien n'est caché qui ne sera manifesté ni tenu secret ; mais pour que cela soit connu et vienne à être manifesté ; considérez donc la manière dont vous écoutez !
Rien en effet n'est entièrement recouvert qui ne sera rendu manifeste ni de caché qui ne sera connu
 
Ne les craignez donc pas. Rien en effet n’est recouvert
qui ne sera révélé
ni de caché qui ne sera connu.
NA27 Car [cela] n'est pas caché sinon pour que [cela] soit manifesté et ne devienne pas secret, mais pour que [cela] vienne à être manifesté; si quelqu'un a des oreilles pour entendre qu'il entende. Car il n'est rien de caché qui ne deviendra manifeste, ni de secret qui ne soit connu et ne vienne à être manifesté; considérez donc la manière dont vous écoutez ! Or rien n'est entièrement recouvert qui ne sera révélé ni de caché qui ne sera connu Ne les craignez donc pas. Rien en effet n’est recouvert qui ne sera révélé ni de caché qui ne sera connu.



.
Le verset 22 de Marc est un rappel de son verset 11 sur le mystère de la Royauté de Dieu énoncé à travers la parabole du semeur. Ce mystère est appelé à être connu du grand nombre, comme une lumière qui posée sur le  lampadaire éclaire les habitants de la maison. Mais tout dépend de la manière qu'a le disciple d'écouter et de comprendre la Parole (v.23).
Un verset très semblable se retrouve en Luc 12.2 et Mt 10.26, mais employé dans un autre contexte et avec un sens différent puisqu' il s'agit de l'hypocrisie mise au jour et dévoilée publiquement. Ce n'est plus une révélation du mystère divin mais une divulgation des manœuvres souterraines et obscures.


24 Avec la mesure dont vous mesurez il sera mesuré pour vous et il vous sera ajouté.
25 Celui qui pourrait avoir, il lui sera ajouté et celui qui n'a pas, même ce qu'il a lui sera ôté.

Le v. 24 qui a son parallèle dans un autre contexte en Lc 6.38 et Mt 7.2,  a pour but d'expliciter l'apparente injustice du verset 25 ; c'est en fonction de l'attitude de chacun en ce monde qu'il sera ajouté ou retranché dans le monde futur. (À noter que le verset 25 revêt un sens bien différent dans le parallèle de Luc 8.18.)

26 Et il disait: ainsi est la royauté de Dieu comme un homme jetant de la semence dans la terre 27 et qu'il dorme et qu'il soit éveillé, nuit et jour le grain même germe et grandit
comme s'il l'ignorait.

La parabole qui se poursuit jusqu'au v 29 pose un regard d'agriculteur émerveillé sur la culture du blé ; propre à Marc elle manifeste la proximité de son auteur à la terre.

36 Et ils laissent la foule et l'emmènent. Lorsqu'il était dans la barque aussi d'autres barques nombreuses étaient avec lui.
La présence d'autres barques entourant celle de Jésus est propre à Marc D05. Étrangement il n'en est plus question lorsque survient la tempête.

38 Et lui était à la poupe dormant sur un appui-tête; aussi le réveillant....
Alors que πρύμνῃ et προσκεφάλαιον renvoient à une position sommitale, Jésus dormant pouvait-il encore dominer la situation ? La situation ne poussait-elle pas à évoquer Jonas englouti par un poisson ?
Le réveillant avec le préfixe δια devant εγείρω provient de Lc 8.24.

39 Tais-toi et sois muselé! D05, W
Muselé est à l'aoriste en D et W, au parfait dans les autres manuscrits. Marc a été le seul à prêter à Jésus des paroles aux éléments déchaînés, Luc et Matthieu s'étant contentés de dire qu'il les avait menacés. C'est au démon qui avait pris possession d'un homme que Jésus avait fait cette injonction (Lc 4.35) ; l' aurait-il reprise pour calmer la tempête ? Là encore Marc a emprunté à Luc une parole qu'il a sortie de son contexte initial.